Le Président de la République vient d’annoncer la suppression de l’ENA. Celle ci fournit depuis sa création en 1945 les hauts fonctionnaires de la République, et, ce n’est pas le moindre des paradoxes, en démocratie, cette école est à l’origine de la noblesse d’Etat : Profil de carrière établi dès la sortie, capacité de certains corps d’aller sur le terrain, le Privé et de réintégrer son corps d’origine avec une ancienneté au choix ; je fais allusion à l’inspection des Finances, le conseil d’Etat, la cour des Comptes. Allons nous vers une démocratisation de la sélection ; je ne le pense pas ; combien de décennies avant de pouvoir dire que la nouvelle école accueille un nombre significatif de fils d’ouvriers et d’agriculteurs... Si l’exception confirme la règle, la règle étouffe l’exception ; la méritocratie reste un parent pauvre. Alors l’ENA ne sera pas détruite, elle va simplement changer de nom. Ce sera ISP ! "Institut du Service public" ! Et, temps permettant, lisons ou relisons ' La noblesse d’Etat ' de Bourdieu. Édifiant !

le neveu de Balzac