Situé en périphérie ouest de la ville de Tours sur la commune de La Riche, le Potager de Loire est une entreprise qui mêle maraîchage biologique diversifié et guinguette. Elle accueillera aussi bientôt des futurs exploitants en formation, ainsi qu’une activité de restauration et traiteur.

Son rôle principal ? Celui de « permettre aux urbains et péri-urbains de se reconnecter avec la terre ».

Une mission que Yolain Gauthier, maraîcher reconverti, entend mener à bien.

Fondateur et co-gérant du Potager de Loire, mais aussi président de l’association L’Arrose’Loire (qui gère la guinguette) et associé de la SARL Savoirs et Saveurs (qui porte les projets de formation et de traiteur), il nous accueille dans sa ferme avec entrain et conviction, et nous raconte son installation sur ce lieu, depuis sa reconversion en 2016 jusqu’à aujourd’hui.

 

Une installation progressive…

« Au départ, c’était une grande friche, avec 200 tonnes de déchets. Il a fallu assainir, nettoyer, faire des analyses de sol… c’est à partir de 2018 que serres et matériels de maraîchage arrivent sur la ferme. » nous retrace cet ancien directeur d’hôtel en Haute-Savoie. « Il y a une forte dynamique collective ici. Les habitants de La Riche, mes amis, ma famille, sont pour beaucoup venus me donner un coup de main ! », ajoute-t-il.

C’est donc avec l’aide de ses proches et des habitants du quartier que Yolain fait naître ce lieu.

En 2019, il est rejoint par Antoine Cormery, qui devient son associé. « J’aurais pu rester seul sur ce projet. Mais toute la surface n’aurait pas pu être cultivée, et l’aventure aurait été moins sympa ! » assure Yolain.

Le Potager de Loire est une aventure humaine, mûrie et réfléchie, mais aussi et surtout, un projet qui se veut nourricier, créateur de liens et formateur.

 

Une micro ferme biologique

Malgré un sol très sableux, dû à la proximité de la Loire, les deux maraîchers proposent une production très diversifiée avec zéro pesticide, zéro engrais et zéro mécanisation du sol !

« Ici, on amende beaucoup le sol avec de la matière organique : paille, fumier, compost, foin, feuilles mortes, broyats… »

C’est sur une petite surface de 1,3 hectare (dont environ 5 000 m2 sont cultivés, et 1 000 m2 sous serres), que les maraîchers produisent leurs 65 paniers par semaine, composés de légumes, d’aromatiques, de fruits et d’œufs frais.

Outre la distribution de paniers auprès de particuliers, la ferme livre sa production à des restaurateurs de la métropole tourangelle.

« Ce sont deux clientèles très complémentaires », nous explique Yolain, avant de nous citer en exemple : « Sur une planche maraîchère de carottes : toutes les mini carottes sont vendues aux restaurateurs, ce qui laisse ensuite la place aux plus grosses pour se développer, et être vendues aux particuliers ».

 

Une ferme nourricière, mais pas que !

Un coin du terrain est inexploitable pour la culture de végétaux (sol maçonné), et bien situé par rapport à l’axe de la Loire et à l’activité touristique ? La bonne aubaine pour Yolain ! Il y installe une guinguette, gérée et animée par l’association L’Arrose’Loire, dont il est le fondateur.

Ce n’est pas moins de 17 événements qui ont été organisés en 2020, des concerts, des spectacles de théâtre… On y trouve de quoi se nourrir et s’abreuver, aussi. L’Arrose’Loire propose des bières et boissons bio et locales, des planchettes de légumes crus de la ferme, des herbes aromatiques, des fromages bios et locaux, des terrines de poissons de Loire…

Au Potager de Loire, tout vient d’à côté, et tout est bio ! De quoi raviver nos papilles et consommer en toute conscience.

 

Un lieu de formation et de transmission

Yolain nous l’explique très bien, le bénévolat ici est basé sur l’échange. En effet, les personnes venant aider bénéficient de temps de formation informel : « Très souvent je prends une après-midi pour former les bénévoles sur la permaculture, mais aussi sur la compta et d’autres sujets liés à l’installation, en échange de leur aide. »

De plus, la SARL Saveurs et Savoirs a été créée pour porter un pôle de formation dans le Parcours à l’Installation, initié par le Point Accueil Installation (chambre d’agriculture), déclencheur du PPP (Plan de Professionnalisation Personnalisé), dont la conduite et la validation sont nécessaires pour prétendre à certaines aides (notamment la DJA – Dotation Jeune Agriculteur).

La formation 2021 commencera au mois de septembre et s’adresse aux futurs agriculteurs souhaitant s’installer sur le modèle du Potager de Loire.

 

Le choix d’une installation en péri-urbain

Pour Yolain, deux bonnes raisons de s’installer en péri-urbain se distinguent dans ce projet :

« La première, c’est qu’on a besoin de reconstituer des ceintures nourricières autour des villes, et c’est une dynamique très intéressante pour la commercialisation, la vente se fait en direct, il n’y a donc pas d’intermédiaire.  La seconde, c’est qu’il faut que les urbains se ré-enracinent et se reconnectent au sol… »

Yolain a su, à travers le projet du Potager de Loire, développer un modèle agricole respectueux de l’environnement et sobre, ainsi qu’un modèle économique efficace.

Vous avez envie d’en apprendre sur l’agroécologie, le maraîchage biologique ? Ou tout simplement de savourer une bière dans une ambiance bucolique en bord de Loire ? Allez faire un tour au Potager de Loire !

 

Alice Bouchet

Pour en savoir plus :

Le Potager de Loire : https://lepotagerdeloire.fr/

Association L’Arrose Loire : https://larroseloire.fr

 

(1) Brevet Professionnel Responsable d’Entreprise Agricole

Photo :  à gauche, Antoine Cormery, à droite, Yolain Gauthier

Leave a Reply