Rapporté par France Bleu, France 3, France Info, et bizarrement pas par La Nouvelle République, dans la nuit de jeudi à vendredi 10 juillet, une vingtaine de jeunes ont tendu un guet-apens à une patrouille de policiers municipaux dans le quartier du Sanitas. Pour s’en sortir il aura fallu l’aide de la Police Nationale appelée en renfort et s’échapper non sans mal de cette embuscade. Des mortiers ont été utilisés contre les policiers ainsi que des jets de projectiles. Certain de ces délinquants sont à peine âgés de 15 ans selon les forces de l’ordre. L’enquête a été confiée à la Sûreté départementale du commissariat de Tours.

Le mot guet-apens trouve sa racine au moyen âge, altération à priori de « aguet apensé » puis de « guet apensé » puis Rabelais l’a écrit « guet-à-pens ». Le sens n’a pas changé et il s’agit bien de la préméditation d’une embuscade dans l’intention de nuire.

Dans notre ville, cette technique devient un phénomène de foire, relayé par les réseaux sociaux où un groupe se vante de la réussite de tel ou tel guet-apens. A grand renfort de vidéos de leurs méfaits, qu’ils espèrent virales, ils tentent d’impressionner leurs congénères, qui du quartier ou d’un autre, qui d’une autre ville…

Pourtant cela n’a pas l’air d’intéresser notre nouvel adjoint fraîchement élu et délégué à la sécurité … pardon à la tranquillité ! Interviewé par la NR quelques heures après, aucun commentaire… Pas un mot sur les employés de la ville qui ont subi les violences de la nuit. Si l’on fait un parallèle entre ces faits et la première mesure de l’adjoint au maire cela devient presque risible. La priorité étant pour celui-ci, la verbalisation des camions de commerçants stationnant dans les rues piétonnes les jours de marché (NR du 11 juillet 2020). C’est vrai que cela gêne la tranquillité beaucoup plus que les manèges de scooters aux abords du Vieux Tours alimentant les points de distribution de « sandwichs » … et la liste peut être longue…

Allons-nous connaître le développement d’actions de délinquants juvéniles, haineux vis-à-vis de la République ?

La Police Nationale parle d’une situation dramatique. Cette contagion est alimentée par l’amusement d’une génération qui ne respecte pas grand-chose et qui soit se prend au jeu d’un concours qui a été lancé, via les réseaux sociaux, soit, exprime une haine de la République. La 2ème raison est plus profonde et certainement celle qu’il faut privilégier.

Oui monsieur l’adjoint « Tours n’est pas Chicago » (NR 11/07/2020) mais le schéma bien rodé n’est pas uniquement l’apanage de la banlieue parisienne. Ces dernières semaines et ces derniers jours, la liste est bien longue des villes de province sujettes aux soucis de guet-apens vis-à-vis des représentants de la République. Evreux (13/07) – Lyon (13/07) – Bressuire (12/07) – Bras (11/07) – Versailles (12/07) – Saint Brieuc (11/07).

Peut-être devons-nous voir dans le discours de la mairie, une prise en compte des différences idéologiques entre les adjoints ayant un point de vue sur la stratégie sécuritaire bien différent si l’on en croit les récentes déclarations de l’une d’eux. Espérons que cela ne donne pas lieu à un vide et une inaction …

#Tours #guetapens

A.P.F Arrault