“La Petite Fève : aidez-nous à pérenniser notre ferme maraîchère”

Participez au financement d’une planteuse à légumes mécanique, nécessaire pour continuer de porter le projet sur la durée, et pas que sur le dos !
A la Petite Fève, ça plante, ça sème, ça innove. Pour nous aider à pérenniser notre activité, on doit s’équiper d’une planteuse à motte de plant de légumes et d’un petit épandeur. Ces investissements sont l’occasion de mener un projet pilote et de prendre un vrai virage écologique sur notre ferme. Garder de l’énergie pour mieux s’occuper de nos légumes, et futurs arbres. Pour une production encore plus saine, dans un sol vivant et surtout on ne veut pas y perdre notre santé ! Alors si ça vous dit de nous aider à accélérer notre transition, tout est expliqué sur cette plateforme et il y a même des contreparties : https://bit.ly/petitefeve (plateforme MiiMosa)
On a besoin de 5 500€. Les machines achetées seront prêtées aux autres agriculteurs qui en ont besoin, alors ce n’est pas vraiment que pour nous, mais pour les nouveaux paysans bio de Touraine ! Nous avons jusqu’au 17 juillet !

Qui sommes-nous ?

Clara et son conjoint Beso sont maraîchers en Agriculture Biologique depuis 2015 et ont installé leur exploitation à deux pas de Tours, sur 2 hectares de terres
bordées par la Loire. Ils bénéficient du soutien de la Métropole favorable à l’installation de fermes biologiques proches de la ville pour la location de ces terres et y cultivent depuis, avec respect du vivant, une quarantaine d’espèces de fruits et légumes bio, locaux et de saison, qui bénéficient à près de 100 familles.
Leur production est vendue sur place : marché à la ferme tous les mercredis (9h-13h / 17h-19h) et samedis (9h-13h) et en magasins bio.

Pourquoi ces achats ?

En 2021, Clara s’est blessée au travail et a été opérée du dos. La convalescence a soulevé de l’inquiétude et des questions pour la suite. Clara voulait continuer à la ferme et ne pas se dire qu’elle était bonne à changer de métier, ou à ne plus aller au champ et rester aux tâches administratives. Nous avons décidé de repenser l’outil de travail et d’intégrer de l’ergonomie dans le travail physique, pour bien vieillir dans notre métier. Et sur ce point, le choix du matériel est fondamental pour s’économiser et ne pas finir sur les rotules ! Grâce à la planteuse à motte, on travaille assis, le dos droit ! Et on offre ainsi de meilleures conditions de travail pour tous, chef d’exploitation et salarié. Nous voulons réussir un virage agro-écologique. Même en bio, les parcelles de légumes sont paillées avec des bâches plastique (pour éviter la pousse des mauvaises herbes, et retenir l’eau en limitant l’évaporation). Pour 2023, nous voulons limiter le plastique : le remplacer par du paillage végétal, issu de la ressource locale (compost de la ferme, broyats issus de tailles d’arbres des paysagistes …) L’épandeur nous servira à étaler le compost et pailler les planches avec la matière organique en un seul coup de tracteur. La planteuse choisie est adaptée pour planter au travers d’un paillage végétal (ce n’est pas le cas de tous les modèles).