Nous avons dans notre centre-ville des rues en sens interdit. Eh oui, quoi de plus commun ! Il existe également des rues à double sens qui pour des raisons topographiques se transforment en sens unique à mi-parcours. Toujours commun me direz-vous ! Pourtant, le sens commun voudrait que ces signalisations, connues de chaque conducteur soient bien entendu respectées. Il existe néanmoins une voie dont la signalisation est défiée et bafouée tous les jours : la rue Nericault Destouches.

Une enquête réalisée auprès des habitants et surtout des commerçants de la rue a permis de révéler que tous les jours environ une dizaine de conducteurs ne respectent pas cette signalisation. Quelles en sont les raisons ?

Au numéro 35, croisement de la rue de Jérusalem avec la rue Nericault Destouches, la circulation passe en sens unique pour ceux qui viennent de l’Est (Photo N°1). Il y a un beau sens interdit qui mentionne cette interdiction. Pourtant, chaque jour, nombreux sont ceux qui ne le respectent pas. Quelques mètres plus loin, il y a l’École Saint Martin. Autant vous dire que cela est plutôt dangereux. Pour preuve, un des commerçants de la rue a l’année dernière pris bon nombre de photos des contrevenants et à envoyer le tout à la Police municipale. Celle-ci s’est déplacée. En une heure de temps la police a constaté 1 cas et a confirmé avoir eu un échange avec le service de la mairie concerné (voirie, circulation ?). Réponse apportée : « Il y a déjà un panneau, que pouvons-nous faire de plus ? ».

Le jour de notre passage, nous avons eu droit aussi à notre contrevenant (Photo 2), a priori non volontaire et garé dans le mauvais sens, juste « pas vu le panneau ». Nous le croyons volontiers car lorsque vous arrivez par l’est, vous avez beaucoup d’informations à gérer au niveau du croisement avec la rue de Jérusalem : des vélos qui peuvent arriver de la droite (rue en sens unique pour les voitures) et piétons sur passage protégé. En revanche, d’autres automobilistes connaissent cette intersection et en profitent. Ils accélèrent sur la portion encore large pour ensuite franchir le rétrécissement de la rue avant qu’une voiture n’arrive en face. Nous avons eu le cas le jour de notre visite… C’était délibéré…

Alors, quelle solution ?

Un deuxième panneau sur le trottoir de gauche, qui serait alors dans le champ de vision des automobilistes. Qui plus est, il y a un passage protégé à ce niveau et celui qui penserait pouvoir aller tout droit à ce carrefour aurait dans son champ de vision le panneau de droite et le panneau de gauche. Nous avons fait le test en voiture et votre regard se porte obligatoirement sur la gauche pour voir ne serait-ce que les piétons qui pourraient traverser.

Le sens commun voudrait donc qu’un deuxième panneau sens interdit soit installé.

@Mairie de Tours @Yves Massot, on vous refait des photos tous les jours ?

A.P.F ARRAULT