Soyons réalistes, les nouvelles dispositions « anti-Covid », nous les attendions. Il n’empêche que notre quotidien tourne à la morosité, l’économie à la décrépitude, les certitudes au doute. Restons combatifs, le temps à venir sera plein d’embûches ; nombreux seront ceux qui risquent d’être marginalisés. Les vaccins sont porteurs d’espoir, mais pourront 'ils assurer une protection collective suffisante et rassurante ? Personne ne le sait. Alors, patience, en souhaitant que nous n’ayons pas à subir cette triste réalité : « aux larmes, citoyens… ».

le neveu de Balzac