servicimmo.fr
Pinon climatisation bâtiment
servicimmo.fr
Pinon climatisation bâtiment

être informé(e)

Me tenir informé(e) des derniers articles publiés :

 

En renseignant votre prénom et votre adresse email, vous acceptez de recevoir une notification de nos derniers articles publiés par courrier électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désinscription ou en nous contactant.

Loading

Les derniers articles

Les brèves

L’histoire immédiate est difficile à écrire et source d’erreurs. Polytechnicien, énarque, bourgeois dans l’âme, Valéry Giscard d’Estaing avait beaucoup de mal à « faire peuple » malgré quelques tentatives maladroites ; son côté distant de monarque pouvait hautement déplaire; tout le monde ne sait pas flatter l’arrière train des vaches….. Mais quand on observe le nombre de réformes qu’il a engagées, force est de reconnaître qu’il a fait entrer la France dans la modernité ; de cela nous lui sommes redevables. Le droit de vote à dix-huit ans, la loi sur l’interruption volontaire de grossesse, la mise en chantier du TGV, le droit des parlementaires à saisir le Conseil Constitutionnel et j’en passe, sont autant d’événements majeurs à mettre à son crédit. Alors l’Histoire jugera, plus tard, et chacun y aura sa juste place. Au revoir Président !

le neveu de Balzac

Ce passage à tabac hautement médiatisé est inquiétant. Inquiétant par sa violence. Inquiétant par le non respect de la dignité de l’Autre. Inquiétant car il pourrait faire croire que l’Etat détiendrait le monopole légitime de la violence. Alors, soyons vigilants ; sans aller jusqu’à, comme le souligne un célèbre tribun de gauche, supprimer l’IGPN ; je pense que cette administration fait sérieusement son travail ; elle est le rempart aux bavures. Quant à l’article 24, au centre de tous les débats, il n’arrange rien.. Nous avons besoin de nos policiers et de nos gendarmes, sinon l’état de non droit s’installera. Nous avons besoin de rétablir la confiance entre les forces de l’ordre et les citoyens ; nous avons besoin d’eux et l’inverse est vrai . Confiance, un mot clé, avant que l’irréparable n’envahisse notre quotidien.

le neveu de Balzac

Inquiétude, stupeur, colère, les unes de nos confrères très sérieux titraient hier : "Adieu Diego". "Dieu est mort". On soulignera la une du Daily Mirror avec ce titre évocateur "Il est entre les mains de Dieu". Je regrette ; même si ce footballeur était le meilleur de tous les temps, même s’il pouvait marquer par la main de Dieu qui n’était autre que la sienne, même si le but qui suivait, d’anthologie, effaçait le désastre des Malouines face aux Anglais, même si l’on veut nous faire croire qu’il représente pour la jeunesse du Monde un exemple à suivre, même si une nation est en deuil pour plusieurs jours, cela ne justifie pas autant de battage médiatique, sauf à nous faire oublier les périls du temps présent ! Alors, malgré le respect que je dois à ce grand sportif, il faut mettre l’événement à sa juste place. Dont acte !

le neveu de Balzac

Depuis longtemps, la force et le droit s’opposent, comme la violence et la raison, la nature et la loi. C’est un vaste débat de la Pensée, terrain privilégié des philosophes. Peut-on admettre que, dans notre siècle, dans cet Occident moderne, l’état peut utiliser la violence comme moyen à titre de menace ? Faut-il adhérer aux thèses de J J Rousseau: »Le plus fort n’est jamais assez fort pour être le maître s’il ne transforme sa force en droit et l’obéissance en devoir « ? Tout est questionnement ; l’auteur du Contrat Social pense que la force ne fonde aucun droit, au contraire du droit qui repose sur le contrat social. N’oublions jamais qu’à l’état de nature, l’homme est un loup pour l’homme. Tours sera sous le soleil en début d’après-midi ! Temps propice à toutes les réflexions !

le neveu de Balzac

En ces temps incertains, parler de religion conduit très vite à la polémique. Une amie très proche, catholique pratiquante s’étonnait et s’agaçait des rassemblements de fidèles sur les parvis des églises et des cathédrales « réclamant leur messe. » Les dignitaires de l’Eglise se sont entretenus avec les représentants de l’Etat pour trouver des aménagements. Je pense qu’il ne faut pas confondre Temporel et Intemporel ; l’urgence est ailleurs. Et puis....le Jour du Seigneur assure à distance la messe, présidée il y a peu par Monseigneur de Moulins Beaufort, Président de la conférence des évêques de France. Rappelons à ce sujet que cette retransmission le dimanche matin est une première mondiale en 1948 et que depuis 1950, elle ne cesse de porter la bonne parole dans les foyers catholiques à travers un tube cathodique puis à LED !. Une présence digitale aussi sur Facebook et Instagram ! Alors, élevons le débat : Dieu est partout même en dehors du Saint Lieu...…

le neveu de Balzac

« Ces merveilleux fous volants sur leurs sacrées machines.... » C’est aujourd'hui que le Vendée Globe commence ; avec leurs quilles pendulaires, leurs foils, leur vitesse dépassant trente-cinq noeuds, ces engins diaboliques volent sur la crête des vagues ; comment se comporteront -t’ils dans le Pacifique Sud dans les quarantièmes rugissants ? Nul ne le sait. Souhaitons que les architectes aient fait des calculs de résistance des matériaux fiables et durables. Espérons qu’il n’y ait pas trop de casse et pas de vie humaine en danger. A ce niveau de compétition, le mot risque prend tout son sens. Croisons les doigts car ces héros de la mer et du vent nous font rêver. Et rêver, c’est salutaire.

le neveu de Balzac

Trump, Biden, Biden, Trump? Les médias nous submergent avec l’élection américaine. Il faut prendre en compte cette nouvelle donne : la mentalité de l’américain moyen a changé, et la surprise de 2016 n’en était peut-être pas une. Souhaitons que cette surprise ne se reproduise pas ; l’actuel président est trop méprisant à l’égard de l’Europe. Mais ne nous faisons pas d’illusion ; si Biden est élu, la politique étrangère des États Unis ne sera pas bouleversée. L’Amérique reste l’Amérique.

le neveu de Balzac

Tuer au nom d’une religion devient notre quotidien.....le Président s’est rendu ce matin à l’ambassade d’Autriche.

La Loire, quant à elle , d’un flot tranquille et apaisant revisite depuis des siècles ses châteaux, ses rois et nous plonge dans l’histoire de notre France. Évadons nous, ignorons ne serait-ce qu’un instant l’actualité le long de notre fleuve. Un temps de paix, furtif peut-être, mais tellement précieux.

le neveu de Balzac

La barbarie ne peut avoir droit de cité. Nice est à nouveau victime de la folie des islamistes ; faisons bloc en souhaitant que nos gouvernants trouvent des parades à l’horreur du moment. Pas simple, pas facile….

Nous reconfinons paraît il sur un « mode mineur » ; inéluctable et nécessaire, nous n’avons pas d’autres armes que l’isolement, le port du masque, le respect de l’Autre sur un « mode majeur » ; souhaitons que nos soignants, faute de lits ne soient pas contraints de faire des choix. Pas simple, pas facile....

le neveu de Balzac

Avant la révolution française, chasser était le privilège des nobles. Raboliot, bûcheron solognot ne peut s’empêcher de braconner, enfreignant la loi ; mais pour Raboliot, la Nature a aussi ses lois. Son auteur, Maurice Genevois, reçut le Goncourt en 1925 pour ce beau roman naturaliste ; il venait d’écrire un hymne à l’Ecologie, pas celle que nous côtoyons aujourd’hui, trop politique, trop opportuniste. Raboliot n’est pas un livre du passé, une fin de cycle; relisons le ; c’est un pur bonheur d’écriture.

le neveu de Balzac

Les derniers articles

Les brèves

L’histoire immédiate est difficile à écrire et source d’erreurs. Polytechnicien, énarque, bourgeois dans l’âme, Valéry Giscard d’Estaing avait beaucoup de mal à « faire peuple » malgré quelques tentatives maladroites ; son côté distant de monarque pouvait hautement déplaire; tout le monde ne sait pas flatter l’arrière train des vaches….. Mais quand on observe le nombre de réformes qu’il a engagées, force est de reconnaître qu’il a fait entrer la France dans la modernité ; de cela nous lui sommes redevables. Le droit de vote à dix-huit ans, la loi sur l’interruption volontaire de grossesse, la mise en chantier du TGV, le droit des parlementaires à saisir le Conseil Constitutionnel et j’en passe, sont autant d’événements majeurs à mettre à son crédit. Alors l’Histoire jugera, plus tard, et chacun y aura sa juste place. Au revoir Président !

le neveu de Balzac

Ce passage à tabac hautement médiatisé est inquiétant. Inquiétant par sa violence. Inquiétant par le non respect de la dignité de l’Autre. Inquiétant car il pourrait faire croire que l’Etat détiendrait le monopole légitime de la violence. Alors, soyons vigilants ; sans aller jusqu’à, comme le souligne un célèbre tribun de gauche, supprimer l’IGPN ; je pense que cette administration fait sérieusement son travail ; elle est le rempart aux bavures. Quant à l’article 24, au centre de tous les débats, il n’arrange rien.. Nous avons besoin de nos policiers et de nos gendarmes, sinon l’état de non droit s’installera. Nous avons besoin de rétablir la confiance entre les forces de l’ordre et les citoyens ; nous avons besoin d’eux et l’inverse est vrai . Confiance, un mot clé, avant que l’irréparable n’envahisse notre quotidien.

le neveu de Balzac

Inquiétude, stupeur, colère, les unes de nos confrères très sérieux titraient hier : "Adieu Diego". "Dieu est mort". On soulignera la une du Daily Mirror avec ce titre évocateur "Il est entre les mains de Dieu". Je regrette ; même si ce footballeur était le meilleur de tous les temps, même s’il pouvait marquer par la main de Dieu qui n’était autre que la sienne, même si le but qui suivait, d’anthologie, effaçait le désastre des Malouines face aux Anglais, même si l’on veut nous faire croire qu’il représente pour la jeunesse du Monde un exemple à suivre, même si une nation est en deuil pour plusieurs jours, cela ne justifie pas autant de battage médiatique, sauf à nous faire oublier les périls du temps présent ! Alors, malgré le respect que je dois à ce grand sportif, il faut mettre l’événement à sa juste place. Dont acte !

le neveu de Balzac

Depuis longtemps, la force et le droit s’opposent, comme la violence et la raison, la nature et la loi. C’est un vaste débat de la Pensée, terrain privilégié des philosophes. Peut-on admettre que, dans notre siècle, dans cet Occident moderne, l’état peut utiliser la violence comme moyen à titre de menace ? Faut-il adhérer aux thèses de J J Rousseau: »Le plus fort n’est jamais assez fort pour être le maître s’il ne transforme sa force en droit et l’obéissance en devoir « ? Tout est questionnement ; l’auteur du Contrat Social pense que la force ne fonde aucun droit, au contraire du droit qui repose sur le contrat social. N’oublions jamais qu’à l’état de nature, l’homme est un loup pour l’homme. Tours sera sous le soleil en début d’après-midi ! Temps propice à toutes les réflexions !

le neveu de Balzac

En ces temps incertains, parler de religion conduit très vite à la polémique. Une amie très proche, catholique pratiquante s’étonnait et s’agaçait des rassemblements de fidèles sur les parvis des églises et des cathédrales « réclamant leur messe. » Les dignitaires de l’Eglise se sont entretenus avec les représentants de l’Etat pour trouver des aménagements. Je pense qu’il ne faut pas confondre Temporel et Intemporel ; l’urgence est ailleurs. Et puis....le Jour du Seigneur assure à distance la messe, présidée il y a peu par Monseigneur de Moulins Beaufort, Président de la conférence des évêques de France. Rappelons à ce sujet que cette retransmission le dimanche matin est une première mondiale en 1948 et que depuis 1950, elle ne cesse de porter la bonne parole dans les foyers catholiques à travers un tube cathodique puis à LED !. Une présence digitale aussi sur Facebook et Instagram ! Alors, élevons le débat : Dieu est partout même en dehors du Saint Lieu...…

le neveu de Balzac

« Ces merveilleux fous volants sur leurs sacrées machines.... » C’est aujourd'hui que le Vendée Globe commence ; avec leurs quilles pendulaires, leurs foils, leur vitesse dépassant trente-cinq noeuds, ces engins diaboliques volent sur la crête des vagues ; comment se comporteront -t’ils dans le Pacifique Sud dans les quarantièmes rugissants ? Nul ne le sait. Souhaitons que les architectes aient fait des calculs de résistance des matériaux fiables et durables. Espérons qu’il n’y ait pas trop de casse et pas de vie humaine en danger. A ce niveau de compétition, le mot risque prend tout son sens. Croisons les doigts car ces héros de la mer et du vent nous font rêver. Et rêver, c’est salutaire.

le neveu de Balzac

Trump, Biden, Biden, Trump? Les médias nous submergent avec l’élection américaine. Il faut prendre en compte cette nouvelle donne : la mentalité de l’américain moyen a changé, et la surprise de 2016 n’en était peut-être pas une. Souhaitons que cette surprise ne se reproduise pas ; l’actuel président est trop méprisant à l’égard de l’Europe. Mais ne nous faisons pas d’illusion ; si Biden est élu, la politique étrangère des États Unis ne sera pas bouleversée. L’Amérique reste l’Amérique.

le neveu de Balzac

Tuer au nom d’une religion devient notre quotidien.....le Président s’est rendu ce matin à l’ambassade d’Autriche.

La Loire, quant à elle , d’un flot tranquille et apaisant revisite depuis des siècles ses châteaux, ses rois et nous plonge dans l’histoire de notre France. Évadons nous, ignorons ne serait-ce qu’un instant l’actualité le long de notre fleuve. Un temps de paix, furtif peut-être, mais tellement précieux.

le neveu de Balzac

La barbarie ne peut avoir droit de cité. Nice est à nouveau victime de la folie des islamistes ; faisons bloc en souhaitant que nos gouvernants trouvent des parades à l’horreur du moment. Pas simple, pas facile….

Nous reconfinons paraît il sur un « mode mineur » ; inéluctable et nécessaire, nous n’avons pas d’autres armes que l’isolement, le port du masque, le respect de l’Autre sur un « mode majeur » ; souhaitons que nos soignants, faute de lits ne soient pas contraints de faire des choix. Pas simple, pas facile....

le neveu de Balzac

Avant la révolution française, chasser était le privilège des nobles. Raboliot, bûcheron solognot ne peut s’empêcher de braconner, enfreignant la loi ; mais pour Raboliot, la Nature a aussi ses lois. Son auteur, Maurice Genevois, reçut le Goncourt en 1925 pour ce beau roman naturaliste ; il venait d’écrire un hymne à l’Ecologie, pas celle que nous côtoyons aujourd’hui, trop politique, trop opportuniste. Raboliot n’est pas un livre du passé, une fin de cycle; relisons le ; c’est un pur bonheur d’écriture.

le neveu de Balzac

être informé(e)

Me tenir informé(e) des derniers articles publiés :

 

En renseignant votre prénom et votre adresse email, vous acceptez de recevoir une notification de nos derniers articles publiés par courrier électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désinscription ou en nous contactant.

Loading
servicimmo.fr
Pinon climatisation bâtiment
servicimmo.fr
Pinon climatisation bâtiment